Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 00:00

Hier domaine réservé de la femme, l'entretien de la maison est une tâche que certains hommes veulent bien remplir aujourd'hui. L'Algérie, connue pour son machisme, les tâches ménagères et l'éducation des enfants sont exclusivement réservées aux femmes. Mais avec le chômage et l'éducation des filles, la société algérienne a connu une mutation ces dernières années. Beaucoup d'hommes se retrouvent à la maison. Par choix quelquefois, mais plus souvent par obligation. Se définissent-ils comme des hommes au foyer? «Homme au foyer? «Hacha» mon frère. Moi, je suis un chômeur», nous répond Rahim, marié et père de deux enfants. Malgré son machisme invétéré, Rahim avoue que c'est sa femme qui travaille pour nourrir la famille. «Allah ghaleb, je n'ai pas trouvé d'emploi, donc j'accepte que ma femme travaille», rapporte-t-il. Malgré cela, il refuse d'aider sa femme dans les tâches ménagères. «Jamais de la vie. Ce n'est pas mon rôle de faire le ménage ou d'éduquer les enfants mais c'est celui de ma femme. La seule chose que je fais c'est d'accompagner de temps à autre les enfants à l'école», affirme-t-il fièrement. Une autre rencontre a eu lieu à la sortie d'une école. Karim admet: «Oui, je suis un homme au foyer et j'assume». «C'est moi qui m'occupe des enfants à la maison. Et pour les tâches ménagères, j'aide ma femme», ajoute-t-il avec assurance. «Sous le regard bienveillant, admiratif ou railleur de mes proches, je m'investis à fond dans l'éducation des enfants», confie-t-il pour expliciter sa situation. Par choix Quelles sont les raisons qui l'ont poussé à opter pour cette vie? «J'étais une personne très active. J'avais 4 magasins à gérer. Je travaillais trop; je ne m'arrêtais pas jusqu'à une heure tardive», relate Karim, père de quatre enfants. «Mes deux premiers enfants, je ne les ai pas vus grandir. Le temps est passé si vite. Ils ont été scolarisés sans que je ne leur accorde une minute. Je me suis senti comme un minable qui négligeai l'éducation de ses enfants», regrette-t-il. «A la naissance de mon troisième enfant, j'ai pris la décision de changer de vie. J'ai mis en location mes commerces. Et là, je peux enfin m'occuper de mes enfants», poursuit-il. Mais qu'en pense sa femme qui, elle, n'a pas voulu abandonner son emploi d'enseignante? «Hier encore, c'était inconcevable de le voir ne serai-ce qu'une journée à la maison. L'opprobre général s'abattait sur lui, malheureux d'être contraint de rester au foyer un jour férié ou de maladie», se remémore-t-elle. «Je le voyais tourner en rond. Dévalorisé, dévirilisé. Mais d'un seul coup, j'ai vu sa mentalité évoluer, il a changé. Aujourd'hui, il est à la maison comme un poisson dans l'eau», rapporte-t-elle. Toutefois, elle admet que son mari n'est pas totalement inactif. Il fait des affaires de temps à autre, ce qui lui permet de se remettre dans le bain. «Je n'aurais ni aimé ni accepté qu'il ne fasse rien de ses journées», avoue-t-elle. La rencontre de Karim nous a porté chance puisque juste après nous avons rencontré un autre homme au foyer. Il s'agit d'Amine. Son histoire à lui est à la fois triste et émouvante. Cadre dans une grande entreprise, Amine était un bureaucrate dans l'âme. Il ne vivait pratiquement que pour son travail. Les heures supplémentaires étaient devenues monnaie courante. Mais un malheur viendra changer sa vision de la vie. «Ma petite fille a eu un accident à la sortie de son école», raconte Amine les larmes aux yeux. Au moment du drame, Amine était en mission à l'étranger. Puis commence le processus de culpabilisation.«Je n'étais pas là pour elle», se lamente-t-il. Il a dès lors décidé de changer de métier, d'opter pour celui qui le rapproche davantage de son foyer. Faouzi, de son côté, n'est pas un homme au foyer mais se dit capable d'en devenir un. «Je crois que je pourrais très bien réussir», dit-il en souriant, câlinant ses deux petits enfants. «Je pense que nous [hommes] pouvons tout faire». C'est avec cet état d'esprit que Faouzi dit avoir créé et consolidé une famille très harmonieuse. «J'aide ma femme pour la cuisine et les tâches ménagères sans complexe», révèle-t-il. La plupart des «hommes à la maison» le sont par contrainte ou par habitude. «J'avais mon atelier de menuiserie mais j'ai fait faillite. Je me suis retrouvé au chômage et j'y ai pris goût», admet Idir, qui refuse toutefois d'être qualifié comme homme au foyer. «Moi, je le vis très bien. C'est vrai que je suis à la recherche d'un emploi mais je ne me casse pas trop la tête...», souligne-t-il. Cependant, la femme de Idir vit mal la situation. La belle-famille d'Idir ne lui parle plus et le voit comme un moins que rien... Voilà donc que le quotidien de ces hommes n'est pas toujours simple! «J'aide ma femme» Le regard de leur compagne change parfois, et l'entourage, troublé, ne résiste pas toujours à la tentation de juger. Quel est le regard des femmes sur cette situation? «Le rôle d'un mari est de subvenir aux besoins de sa famille», peste Ryma, une jeune maman qui garantit qu'elle ne pourra jamais vivre avec un homme qu'elle entretient. Même son de cloche du côté de Selma qui estime que déjà pour une femme il est inacceptable qu'elle reste à la maison, alors pour un homme...! «Il n'y a pas d'homme au foyer en Algérie. Ce ne sont que des flémard qui veulent se faire entretenir par leurs femmes», lance-t-elle. Pour elle, en Algérie la plupart de ces hommes qui ne travaillent pas «sont invivables. Ils sont complexés vis-à-vis du travail et de leurs femmes. Leurs femmes travaillent pour eux, et ils ne daigne même pas lever le petit doigt», dénonce-t-elle. «Déjà juste que le terme de chef de famille ne soit attribué qu'aux hommes, cela veut tout dire...», réplique-t-elle. On est donc très loin des hommes au foyer à «l'occidentale», qui veulent voir leurs enfants grandir au quotidien.

Repost 0
Published by sandub - dans Articles
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 00:00

dilem-copie-1.jpg

Repost 0
Published by sandub - dans Articles
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 00:00

Pour atténuer la déception de la défaite, il faut rappeler la manita infligée par l'Algérie au Maroc un certain (1-5), en 1979 à Casablanca svp. c'était une autre époque, un autre entraîneur (Khalef Mahieddine), et d'autres joueurs (Tedj Bensaoula, Lakhdar Belloumi and co). 1, 2, 3 Viva l'Algérie http://goo.gl/0uF8H

Repost 0
Published by sandub - dans Articles
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 00:00

Repost 0
Published by sandub - dans vidéo
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 00:00

Repost 0
Published by sandub - dans vidéo
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 00:00

tramway.jpg

Afin de désengorger la capitale algérienne, le premier tronçon du tramway vient d’être inauguré. À terme il parcourra 23 kilomètres à travers Alger et sera complété par le métro.

Il aura fallu patienter deux années de plus que prévu, et fermer les yeux sur un petite heure de retard au moment du premier coup de sifflet mais, enfin, le tramway de la capitale algérienne a été inauguré dimanche 8 mai à la mi-journée.

Les rames bleu ciel aux couleurs des tramways parisiens, bordelais, toulousains ou encore rémois .c’est l’entreprise française Alstom qui a mis en service son tramway vedette Citadis – transportaient le ministre des Transports Amar Tou, les responsables algériens de l'Entreprise du métro d'Alger (EMA) et l'exploitant Établissement de transport urbain et suburbain d'Alger (Etusa) et du français Alstom.

Pour l’heure, seul un tronçon de 7,2 kilomètres relie les quartiers est de Bab Ezzouar, proche de l'aéroport, et Bordj el Kiffan, un ancien quartier touristique, tous deux très peuplés. Composé de 13 stations, ce tronçon est doté de 12 rames, qui transporteront quotidiennement entre 10 000 et 15 000 personnes au prix de 20 dinars (0,2 centimes d'euro) le billet, de six heures du matin à 21 heures.

À terme, le tramway roulera sur 23 km jusqu'au quartier de Hussein Dey à Dergana dans l'est et devrait coûter au final 35 milliards de dinars (350 millions d'euros) avec ses 38 stations.

Le ministre ne désespère pas de rendre fluide la circulation dans les rues de la capitale algérienne. L'objectif, explique-t-il, est de mettre en place un programme de transport complet avec des « relais entre téléphérique, métro, tramway et transport par bus ».

Alger dans les embouteillages

L'entrée en service du métro par exemple, est prévue le 31 octobre et « les deux projets [métro et tramway] devraient se compléter ».

Le métro d'Alger est en construction depuis des décennies mais les autorités, avec leurs partenaires français et allemand notamment, ont maintenant mis les bouchées doubles pour faire aboutir le projet.

Alger, métropole de quelque trois millions d'habitants, qui s'étend sur plusieurs collines, est desservie par quatre téléphériques et un réseau d'autobus, évalué à 3 454 unités, selon le ministère des Transports.

Mais ce réseau est largement insuffisant alors qu' Alger est constamment embouteillée par un parc automobile d'au moins 1,360 millions de voitures, sur les 5,5 millions que compte l'ensemble du pays. 




Repost 0
Published by sandub - dans Articles
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 00:00

barca.jpg
4 joueurs impressionnent les nombreux recruteurs
Alors que la rencontre des jeunes du Paradou contre leurs homologues du Barça n'a pas été médiatisée, une centaine de supporters algériens établis à Barcelone se sont présentés à la Ciudad Deportiva de Barcelone, le centre d'entraînement du Barça, sur le terrain Joan Gamper pour suivre l'évolution des jeunes représentants algériens. Et le moins que l'on puisse, c'est qu'ils n'ont pas été déçus par la prestation du Paradou. Domination totale notamment en première mi-temps et six occasions nettes de scorer pour les Algériens qui ont contraint l'entraîneur barcelonais à changer complètement sa tactique en faisant entrer plusieurs joueurs en deuxième mi-temps pour essayer de toucher un peu plus le ballon.
4 joueurs impressionnent les nombreux recruteurs
Hier à la Ciudad deportiva de Barcelone, il n'y avait pas le directeur sportif Andoni Zubizarretta qui a préféré accompagner l'équipe A à Valence pour affronter Levante, mais il a pris la peine de charger l'un des entraîneurs des jeunes à lui établir un rapport détaillé sur l'équipe du Paradou dont la réputation a dépassé les frontières algériennes. Il y avait aussi plusieurs recruteurs des clubs espagnols présents sur place. L'un d'eux  a avoué avoir été émerveillé par au moins quatre joueurs : «Le petit arrière gauche (Benguit alias Panucci), le meneur de jeu (Abdellah), le milieu défensif (Benrabah) et l'ailier droit (Derouache) sont vraiment excellents et ils feront le bonheur de n'importe quelle grande équipe en Espagne, j'ai aimé les deux arrières centraux gauchers et l'avant-centre, même si ce dernier a raté beaucoup d'occasions.»
Bientôt des contacts en Espagne et en Europe
Notre interlocuteur  a également dit que «les petits joueurs algériens ne tarderont pas à être contactés par les écoles de football des grands clubs européens, car nous sommes tous curieux de savoir à quel âge leurs responsables comptent les lâcher.» Ce recruteur qui sillonne l'Europe à la recherche de talents est déjà sûr de faire le déplacement à Villarreal pour voir encore le Paradou. «Même si je ne suis pas sûr de les prendre avec moi la saison prochaine, je suis au moins sûr d'apprécier le spectacle».
 

Repost 0
Published by sandub - dans Articles
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 00:00

Repost 0
Published by sandub - dans vidéo
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 00:00
Apres naime et sabrina je vous  presente mon amie  Feriel Mehri spécialste en endocrinologie
La rupture du tendon d’Achille est une pathologie du sportif de plus de 40 ans le plus souvent. Elle survient spontanément au cours d’une activité sportive avec changements d’appuis rapides (tennis, badminton…). La rupture du tendon d’Achille peut aussi toucher un tendon fragilisé par une tendinite par exemple. Le tendon rompt à la suite d’une flexion brutale du pied à l’occasion d’un faux pas ou d’un contact avec le sol. par  feriel mehri A SUIVRE
Repost 0
Published by sandub - dans Articles
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 00:00

sabrina.jpgLe film Goulili (ou Dis-moi si tu sais) de Sabrina Draoui a été primé plusieurs fois.  elle a reçu en avril dernier au Festival Ciné Sud de Cozes le prix du Jury (prix de la ville de Saint-Georges-de-Didonne), le prix des Lycéens. Une année auparavant, elle participe notamment au 1er Festival du film de Dakar – FIFDAK (décembre 2008) et obtient le Grand Prix (prix du public).

Sélectionné aux JCC 2008 – Journées cinématographiques de Catharge (Tunisie), au JSFF 2008 – Jordan Short Film Festival (Amman, Jordanie), ce court métrage est né suite à une riche expérience de sa signataire. Sabrina est également photographe et il est certain que sa photo à l’écran doit être bien qualitative. Elle a pourtant choisi la réalisation et pas la direction de la photo. 
Cette lauréate nationale de la photo artistique - Bibliothèque nationale d’Algérie 2004 – a manié dès son jeune âge le boîtier. «J’ai fait de la photographie durant toute ma vie, elle est l’une de mes plus belles histoires d’amour», avait-elle affirmé, elle qui a remporté le concours international «Regards croisés» (Union européenne, Bruxelles-2006). Lors d’une exposition itinérante, ses travaux sont partis de Rome pour visiter l’Algérie, l’Egypte, la Palestine, Israël, la Jordanie, le Liban, le Maroc, la Syrie, la Tunisie, la Turquie, Chypre, l’Espagne, la France, la Grèce, l’Italie, Malte et enfin la Slovénie. Ce tour la propulse sur la scène internationale et rappelle ses expériences professionnelles. 
Diplômée des études supérieures en chimie à l’Université des sciences et de la technologie d’Alger, elle a préféré l’alchimie de la poésie, de l’image et de la fiction. Sportive, elle a pratiqué le karaté (ceinture noire 2e dan). 
Elle a été six fois championne d’Algérie et sélectionnée en équipe nationale. Elle a fait de la natation et s’est retrouvée vice- championne d’Algérie (100m dos) en 1989. Elle a même fait de la musique (solfège et piano) entre 1986 et 1991 au Centre culturel de Batna. 

Repost 0
Published by sandub - dans Articles
commenter cet article

match complet